Playmobil quitte le pont à Clemency

5 (97%) 67 votes

 

Pour la quatorzième fois, le gymnase et l'école de clémence de la commune de Bascharage et de la frontière belge deviendront dans deux jours le royaume de Playmobil, ces petites figurines créées en 1974 et qui continuent à séduire de nouvelles générations.

"Du plus petit au plus grand, tout le monde pourra trouver son bonheur les samedi 24 et dimanche 25 rue de Sélange à Clémency", explique Claude Hengel, président de l'association Playmo – Frënn Lëtzebuerg, "plusieurs images seront proposées: château Disney et défilé des héros, studio de cinéma inspiré par le film "Playmobil" ou l'aéroport de Barcelone. Et tant d'autres choses, sans parler des stands de vente qui permettront aux collectionneurs de trouver des objets rares.

D'année en année, les "LuxPlaymoDays" prennent de l'ampleur et proposent des images inédites avec l'aide de spécialistes de toute l'Europe. "Entre 3 000 et 4 000 visiteurs sont attendus ce week-end", a déclaré Claude Hengel. "Nous pourrions grandir, mais nous voulons rester au cœur du village pour préserver la grandeur humaine avec des exposants passionnants qui ne comptent pas des heures pour offrir des images de très haute qualité."

Et pour avoir mis les pieds dans les préparatifs ce vendredi, alors que tout était encore en construction, nous pouvons vous assurer que le programme proposé ne décevra pas les fans de Playmobil. L'entrée est de 2,5 euros pour les adultes et est gratuit pour les enfants. La loterie à 1 € sera également remportée par Playmobil. Les victimes de la tornade qui a frappé la ville le vendredi 9 août seront pleinement indemnisées.

(Frédéric Lambert /plus)



Vous venez de poster un commentaire sur notre site et merci. Les messages sont vérifiés avant publication. Cependant, pour poster un message, vous devez suivre certains points.

"Mon commentaire n'a pas été publié, pourquoi?"

Notre équipe traite des milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un délai entre l’envoi et la confirmation de notre équipe. Si le message n'a pas été publié après plus de 72 heures d'attente, il peut être considéré comme inapproprié. Essence se réserve le droit de ne pas publier de message sans préavis ni justification. Inversement, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message envoyé.

"Comment puis-je m'assurer que mon message est valide?"

Votre message doit être conforme à la loi en vigueur et ne doit pas inciter à la haine ou à la discrimination, aux insultes, aux messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez également respecter le droit d'auteur et le droit d'auteur. Les commentaires doivent être rédigés en français, en luxembourgeois, en allemand ou en anglais et de manière compréhensible pour tout le monde. Les messages contenant des signes de ponctuation, des lettres majuscules ou des langages SMS sont interdits. Les messages non-sujet avec l'article seront également supprimés.

Je ne suis pas d'accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans le commentaire, toutes les références à la décision de modération ou aux questions de l'équipe seront supprimées. En outre, les commentateurs doivent respecter les autres utilisateurs ainsi que les journalistes éditoriaux. Tout message agressif ou attaque personnelle contre un membre de la communauté sera supprimé. Si vous pensez toujours que votre commentaire a été supprimé de manière incorrecte, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par courrier feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous pensez que le message publié est en conflit avec cette carte, utilisez le bouton d'alerte associé au message interrogé.

"Puis-je promouvoir mes actions ou mes croyances?"

Les liens commerciaux et les publicités seront supprimés des commentaires. L'équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une conviction. Enfin, ne fournissez pas de données personnelles dans vos pseudonymes ou messages (numéro de téléphone, nom, adresse électronique, etc.).