L'univers ludique et pédagogique de Pierre Lafrance

4.9 (98%) 71 votes

 

Une collection qui traverse les siècles

Pierre Lafrance

© (photo The Action- Mélissa Blouin)

Pierre Lafrance collectionne Playmobil depuis près de 40 ans.

PLAYMOBIL. Bien que ses enfants aient vieilli et lui aussi, Pierre Lafrance n'a jamais perdu sa passion pour Playmobil, ce jouet qu'il a souvent utilisé à des fins éducatives dans son travail. Grâce à ses dizaines de sujets, le collectionneur nous immerge dans des mondes complètement immersifs et nous permet de voyager de la Rome antique au Far West, en passant par l’Égypte ancienne et la préhistoire.

"J'achète toujours, c'est un peu fade", a ri le jeune homme de 68 ans. "Je pense que c'est un beau jouet parce qu'il stimule l'imagination. C'est assez réaliste pour croire et assez polyvalent pour créer des univers. "Il se souvient également que ses enfants ont pu mélanger tous les sujets", je les ai passés et j'ai tout résolu! "

Ces dernières années, toutefois, ses achats ont pour but de trouver ce dont il a besoin et de compléter les matières. "Ils créent davantage de thèmes commerciaux tels que Pirates des Caraïbes, Harry Potter, SOS Ghosts, et moi-même nous y efforçons. C'est le problème parce que ce qui m'intéresse, comme l'Egypte, j'ai tout ", a-t-il déclaré. Un de ses derniers achats était une tente romaine.

M. Lafrance a même son "pousseur" Playmobil dans un magasin de jouets, qui l'informe des nouveaux produits. Cependant, comme ses sujets sont moins pertinents, ce qu’il recherche n’est pas toujours disponible. Ensuite, il doit se tourner vers Internet. Il l'a fait pour que ses célèbres tigres à dents de sabre mettent en avant le sujet de la préhistoire.

Au total, le collectionneur a 145 animaux de 59 espèces différentes de tous les continents. Pour naviguer, il a des listes dans lesquelles ils sont classés par ordre alphabétique ou par zone géographique.

Il a également une liste de tous ses sujets. Les plus importants en termes de superficie sont les trains de marchandises et de passagers contrôlés à distance et le Far West. Ce dernier est son thème de prédilection dans Fort Brave, ranch, camp indien, bureau du shérif, dépanneur, banque, limousine, fourgon, cavalerie et voleurs. "Je pense que la seule chose qui me manque, c'est le château d'eau! "

Le train, quant à lui, compte environ 55 pieds de rails, un chantier de construction et un héliport. "Le problème est que je n'ai pas de place! Je dois tout laisser dans les conteneurs. "

Pierre Lafrance

© (photo The Action- Mélissa Blouin)

Ses productions nous plongent au cœur de l'histoire.

C'est le manque d'espace qui a poussé M. Lafrance à demander à la ville de Notre-Dame-des-Praires s'il pouvait exposer sa collection au Centre Alain Larue pour les arts et les loisirs. Demande acceptée avec plaisir. La ville a même proposé au collectionneur de déplacer son exposition de deux jours à une semaine. "Vous avez besoin d'une posture que je ne soupçonnais pas!"

Il aimerait inviter les étudiants de la Prairie School à cet événement qui aura lieu en décembre. Les enfants qui participeront à l'exposition pourront même jouer avec des thèmes tels que les animaux, le parc, le chantier de construction, les dragons et les fées. Il admet toutefois qu'il a peur de cette décision.

"Oui, ça me fait peur, mais soit ils restent dans les conteneurs, soit je les mets à la disposition des autres pour qu'ils puissent en profiter." Il se souvient que lorsqu'il était jeune, il ne jouait pas beaucoup avec ses jouets. "Je les ai sortis, les ai regardés et rangés pour qu’ils ne jouent pas avec eux plus tard. Aujourd'hui, je suis conscient du sophisme derrière tout cela! "

Les autres sujets seront présentés sous forme de dioramas et les visiteurs ne pourront que les regarder. Ce sera le cas avec le château, l'Egypte et la Rome antique. Néanmoins, M. Lafrance et son ami Guy Barette, qui ont contribué à la création de la collection, ont trouvé plusieurs moyens de rendre l’exposition amusante, didactique et éducative.

Une partie de l’exposition sera composée de jeux liés à divers sujets, dessins en couleur, photographies, combinaisons, casquettes et sifflets, livres de visite et même d’objets.

À Rome, par exemple, M. Lafrance a une dague romaine, une lampe romaine et une gouttière. Grâce à sa passion pour l'histoire, l'archéologie et l'art, il transmettra sans aucun doute beaucoup de connaissances et d'intérêts aux plus jeunes.

En effet, il est difficile de ne pas être impressionné par tout cet univers miniature. Au cours de sa visite à L'Action, M. Lafrance a escaladé le château avec son pont-levis, son roi, sa reine, son ménestrel, ses chevaliers et sa catapulte, à l'exception de Rome et de l'Égypte.

"Il y a le Colisée et le camp romain, ici les voleurs sont pris en flagrant délit et les soldats pratiquent la tortue", a-t-il déclaré avant de confesser qu'il aimait exposer. Il lui fallut environ trois heures pour atteindre Rome et l’Égypte. Il est scrupuleux qu’il soit important pour lui que tous les personnages portent les bons vêtements et que les soldats possèdent de nombreuses épées romaines et non médiévales.

Tout a commencé avec une station d'essence

Cette passion a commencé il y a 37 ans, lorsqu'il a commencé à travailler chez Passe-Partout et que ses enfants avaient environ 4 ans. "Je me souviens que ma première série était une station-service Esso!" Cette dernière fait toujours partie de sa collection. Il a utilisé Playmobil pour s'amuser avec les enfants de Passe-Partout. "Il y a toujours six compétences dans le programme, et je ne voulais pas travailler sur l'estime de soi ou l'expression, je voulais travailler sur tout ça, mais jouer." Avec son collègue Guy Barette, ils ont poursuivi la collecte. Plusieurs articles appartiennent à ce dernier en tant que train de marchandises. M. Lafrance a pris sa retraite en 2010 et a commencé à organiser des ateliers de philosophie pour les élèves du primaire sur une base volontaire en 2012. "Il est important de se sentir utile, pas seulement de s'asseoir et de dominer!" M. Lafrance se passionne également pour la lecture, le jazz et le cyclisme.

Pierre Lafrance

© (photo The Action- Mélissa Blouin)

Pierre Lafrance

© (photo The Action- Mélissa Blouin)