Jean-Philippe Jel: un grand nageur

4.2 (97%) 73 votes

 

Ce qu'il aime, c'est tourner dans l'eau. Parmi ses camarades de classe, des filles, seulement des filles. Jean-Philippe Jel, le seul homme licencié en Suisse pour la nage synchronisée, n'a pas peur de poser des questions, des moqueries ou des soupçons. Il fait ce qu'il aime. Barre de points. Football Ce père et ancien soldat français installé dans les caches de La Tour-de-Peilz (VD). D'autre part, les figures aquatiques le rendaient accro au temps où il était fasciné par la performance des nageurs espagnols aux Jeux olympiques de 2016 à Rio. "Leurs ballets sont tellement expressifs que ça leur plaît", dit-il. plus que les Russes. Merci à leur perfection mécanique, il semble qu'ils vont travailler. "

En rose et noir

Jean-Philippe Jel a un œil critique, observe, admire, mais surtout s'entraîne. Presque tous les jours. Il met un t-shirt rose à la compétition. Couleur valorisée dans sa discipline car visible de loin. Son costume est peut-être moins extravagant, "plus léger" que ses sœurs, il est toujours décoré de paillettes et de brocart. "Pour accrocher la lumière, avec un peu de noir pour le côté masculin", dit-il ravi. "Pendant 35 ans, je me suis habillé uniquement en bleu, gris, vert et noir."

"Nous pouvons le faire différemment sans craindre les yeux des autres"

Accroché, pas de façon anormale, il a grandi dans une famille où l'autorité de son père ne supportait pas le défi. Mais Jean-Philippe Jel aime naviguer dans les marges. Quand il s'agit de musique, il aime le death metal. Un genre qui aime se familiariser avec le monde de la nage synchronisée, habitué aux refrains plus veloutés. En juin, lors des Championnats de Swiss Open Champions, il a joué en solo dans Violation du groupe Fleshgod Apocalypse. "Ma note artistique n'était pas mauvaise et le public enthousiaste", dit-il.

Inhabituel, sa carrière ressemble inévitablement au film The Great Bath, sorti l’année dernière, un vrai box office, mais cela le laisse plutôt tiède: "C’est une bonne comédie, avec de grands acteurs et une approche de la nage synchronisée n’est pas si mauvaise, mais je pense que réduire les gars qui s'impliquent est un perdant ".

Le talentueux athlète Jean-Philippe Jel s'est souvent entraîné à ramper avant de convertir la longueur du bassin en pince-nez et en barracuda, cette formidable silhouette qui impose une position verticale au corps, la tête sous l'eau et les jambes dirigées vers le ciel. "Quand j'ai commencé, j'étais raide comme Playmobil", reconnaît Vaudois. Aujourd'hui, il se trouve à quelques centimètres du grand espace. Dans ce sport, il aime la pureté du geste, mais aussi la solidarité entre ses adeptes. "Je me considère comme un nageur", dit-il avec un goût de provocation. "J'aimerais surtout que ce sport inconnu et peu connu soit ouvert à tous. Je n'essaie pas d'imiter les filles, je nage à ma façon. "

Tourbillonne autour de la piscine

Il a l'air détendu, Jean-Philippe Jel, mais entrer dans le monde des nymphes ne s'est pas fait sans tourbillons. Lors de ses débuts au club de natation de Montreux, il a eu quelques éclairs.

"On m'a dit que j'étais malade, gay, un pervers, toutes sortes de choses, mais jamais en face …"

Son fils de 11 ans, membre de l'équipe de water-polo, ne se sentait pas bien avec le passe-temps extravagant de son père. Insolite, et alors? Il semble professer Jean-Philippe Jel. Celui qui a repris l'école de médecine l'année dernière n'est pas un défi. Et puis la rigueur de la nage synchronisée ressemble à la discipline militaire avec laquelle il s’est battu pendant huit ans, en particulier dans l’armée en Afghanistan. "Je devais pousser le côté masculin à fond, je l'ai fait et je ne me suis pas retrouvé là."

Pourquoi lui

Parce qu'il sait qu'il est devenu un "gars qui se synchronise" et le prend avec le sourire. Il ferait mieux de faire des émulateurs dans les piscines.

Jean-Philippe sous trois formes:

  • 1977 Naissance à Amiens, France. Il a grandi près d'Abbeville.
  • 2011 Il s'est installé en Suisse avec son épouse et son fils.
  • 2016 Avant les nageurs espagnols aux Jeux olympiques de Rio: il prend des cours privés de nage synchronisée, puis rejoint le club.