Un «gilet jaune» offense la police sur Facebook «des pédales en civil se cachent derrière leur Playmobil» (Liège)

4.9 (98%) 76 votes

 

"Un gilet jaune" offense la police sur Facebook "Des pédales en civil se cachent derrière leur Playmobil"

La confrontation de policiers avec des "gilets jaunes" a eu lieu en novembre 2018.

BELGA / Excuse photographique

L'affaire était liée à des incidents survenus lors du blocage du dépôt pétrolier de Sclessin lors du mouvement des "gilets jaunes".

Seresian, 35 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre aux insultes commises par des policiers après avoir publié des messages offensants sur Facebook. L'affaire était liée à des incidents survenus lors du blocage du dépôt pétrolier de Sclessin lors du mouvement des "gilets jaunes".

La confrontation a eu lieu le 27 novembre 2018. A Sclessin, près du dépôt pétrolier bloqué lors du mouvement de contestation, des "gilets jaunes". Lors d'interventions visant à restreindre la circulation, la police a tenté d'empêcher les manifestants de prendre des photos. Un policier qui a dit qu'il ne voulait pas être filmé a frappé le téléphone portable du manifestant et a jeté l'appareil au sol.

L'accusé a ensuite publié des photos sur Facebook et décoré de commentaires offensants. En particulier, il a écrit que les policiers étaient des «tapettes en vêtements ordinaires qui se cachaient derrière leur Playmobil» et même «hé, ce sont vos lèvres» montrant le policier intervenant.

L'accusé a été identifié comme le "gilet jaune" le plus virulent du site de démonstration. Il n'a pas été inculpé au tribunal pour avoir diffusé des images, mais pour des commentaires scandaleux rédigés au bas de la publication de ces images sur un réseau social. Le parquet a exigé 2 mois de prison et une amende de 100 euros.

L'avocat de l'accusé, François Célis, a demandé une peine de travail.

Le jugement sera annoncé le 3 février.